Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

L’impression directe sur textile est une technique de marquage très récente,  elle date du début des années 2000. Boudée à ses débuts par son coût et par quelques problèmes techniques, l’impression directe apparaît aujourd’hui comme la meilleure technique de marquage textile

Actuellement ,nous sommes à la 3ème génération de machines. Lille City Shop s’est dotée d’une machine dernière génération de marque Brother, une des meilleures machines d’impression directe, si ce n’est la meilleure.

gt381-10

Les caractéristiques techniques :

– pas de différence de matière (ou peu sur textile noir et foncé) entre la zone d’impression et le textile.
– plus de 16 millions de couleurs
– résolution à 1200 dpi
– taille maxi par impression : 40cmx35cm
– fichier : jipeg, ai , psd, png, pdf, etc.
– textiles imprimables : t-shirt, polo, chemise*, tablier*, bandanas, sweats, jeans, pantalon ,sacs… avec minimum 50% coton

(* il est préférable d’utiliser du flex ou du flex imprimable pour ces textiles de couleur noir.)

ATTENTION : l’impression sur textile noir est la partie la plus complexe de cette technique : un logo peu volumineux (</=50 ko) avec un fond blanc à faire disparaître peut amener à de mauvaises surprises, il est important que le logo soit vectorisé ou de très bonne qualité.

Cette technique n’aime pas les gros aplats blanc sur textile noir, plus le dessin est complexe, plus cette technique sera adaptée… Il est préférable pour du simple lettrage sur textile noir de le faire en flex.

Une évolution surprenante

La première génération de machine d’impression directe était destinée qu’aux textiles de couleurs claires, impossible en effet d’imprimer sur des couleurs plus vives ou sur du noir. De nombreux problèmes liés aux têtes d’impression, à sa maintenance et à son coût élevé ont poussé un grand nombre de professionnels du secteur vers une autre technique concurrente : le transfert numérique. La deuxième génération (2006-2007) a résolu un grand nombre de ces problèmes, l’impression sur le textile noir entre autre mais aussi la qualité d’impression. Le coût toujours élevé et la mauvaises qualités de certaines machines n’ont pas amélioré l’image plutôt négative de cette technique. Cette image s’est nettement amélioré avec la 3 ème génération, on améliore la qualité d’impression avec une résolution  supérieur à 600 dpi. La maintenance est moins pénible et les encres améliorées donne une tenue au lavage comparable à la sérigraphie. Reste toutefois un problème lié à la consommation d’encres sur textile foncé.

Elle n’est donc pas parfaite, dans certain cas ( gros aplats blancs sur noir  ou grosse quantité en textile noir) , il est préférable de faire de la sérigraphie ou du flex selon le logo et les quantités.